L'Olympia de mon grand-père


Le week-end, quand j'étais petite, on allait chez mes grands-parents, à la campagne. Mon grand-père était secrétaire de mairie, et lorsqu'on arrivait, le samedi matin, je filais à la mairie avant la fermeture, pour taper avec un bonheur sans nom sur la grosse machine à écrire déjà ancienne. Le son hypnotique des touches qu'on enfonce, le geste pour actionner la manette du retour chariot, le petit "ding"...

J'ai parlé tôt, aimé les mots - et je les aime toujours -, lu bien des livres, mais je me demande encore maintenant si ce n'est pas cette machine qui a enraciné en moi l'envie d'écrire des histoires.

#lesmachinesàécriredemavie