• Corine Pourtau

Deux frères - Deux soeurs - Bertrand Runtz


Dans ce livre qui se lit à l’endroit et à l’envers, il est question, comme le titre l’indique, de fratries. De fratries à deux faces, elles aussi. Dont les relations se lisent à l’endroit et à l’envers.


Deux frères sur un mur. En bas, des scorpions. Réels ou imaginaires. Les deux peut-être, ce n’est qu’une affaire de quantité. Le plus grand en recherche permanente d’une approbation paternelle ; en quête également de la frontière qui cessera de faire de lui un enfant. Y compris si cela doit s'obtenir par les poings du père. Le plus petit, éponge émotionnelle, admiratif de l’aîné, son idole, le suit en tout pour ne pas le décevoir... Les éléments sont en place pour un jeu de défis dont le plus jeune ne sortira pas vainqueur.


Deux sœurs derrière la fenêtre de leur chambre. Regardant le taxi qui emmène les parents à leur soirée. C’est une première, ce soir-là : pas de baby-sitter, la plus grande aura la garde la plus petite. La plus grande aura donc la plus petite à sa merci. Les éléments sont en place pour un jeu de révélations dont la plus jeune ne sortira pas indemne.


Avec une férocité subtile, Bertrand Runtz glisse, dans ces deux nouvelles, des apparences d’Épinal aux secrets inavouables de l’âme, que l’enfance ne sait pas toujours dominer. Auxquels, parfois même, elle laisse libre cours, avec une cruauté sans fard, presque innocente, j'ai envie de dire. La quête de son identité profonde, de son statut au sein de la famille, le passage d’un âge à un autre, se font ici à travers des mécaniques insidieuses dont chaque protagoniste restera marqué à jamais.